cccccccccccccccc

vacances juin 2010 voyance médium

Pour saisir le clin d’œil de ce qui suit, il est

important de se rendre

sur la colonne gauche de

la page d’accueil et de lire les articles

nommés « Guidance Cimetière ».

Pas de théorie dans ce discours, simplement…………

des faits ………ou si vous préférez

« Des SIGNES du DESTIN » ………….

Donc pour résumer, l’année dernière le 20 juin 2009,

après 32 années d’absence, je suis retournée sur la terre

de mes ancêtres, dans laquelle aujourd’hui certains

reposent ………. en PAIX………

Ce PELERINAGE était important, voire VITAL

pour Moi……….

Petit retour en arrière :

J’ai été placée à la DASS avec mes deux sœurs

et mon frère suite aux nombreuses escroqueries de mon père,

qui se servait de nous, ses enfants, pour gagner la confiance

de ses futures victimes.

Pour être plus précise, mon père, artisan peintre

marbrier, sillonnait la France pour offrir ses

services à tout commerçant désireux de faire

repeindre sa boutique, et ce à des prix défiant

toute concurrence.

Après avoir présenté le devis, mon père

demandait une avance en liquide soi-disant

pour acheter les différents matériaux nécessaires

pour commencer les travaux.

Et pour que le client cède à sa demande,

sans aucun scrupule , mon père en gage

de sa bonne foi, nous laissait, nous

ses enfants âgés de 3 à 6 ans, à de

parfaits inconnus ………. ma mère dans

l’histoire se faisant sa complice……….

C’est ainsi que mes parents s’enfuyaient

avec l’argent, après avoir glissé dans

les poches de leurs enfants un morceau

de papier sur lequel était inscrit

l’adresse des grands parents !

Violence, cris, terreurs sont mes souvenirs

de cette époque………… Dès que la grand-mère

finissait par nous récupérer contre

une certaine somme d’argent, mes parents

refaisaient surface comme par magie,

nous reprenaient pour nous utiliser

à nouveau comme monnaie d’échange

dans un autre endroit de France …….

C’est suite à l’une de ses arnaques

que mon père s’est fait arrêté sur

la route, par les gendarmes,

lors d’un simple contrôle d’identité………

et emmené en prison, pendant que nous,

ses enfants étions à nouveau laissés,

abandonnés dans un café mal famé,

« CHEZ BEBERT LA TERREUR » entre

les mains d’inconnus qui à leur

tour essayeront de nous utiliser pour

arnaquer la caisse d’allocations familiales.

D’après le dossier de la DASS, ces gens-là,

Connus des services sociaux pour des faits

similaires, ont étés arrêtés par la justice 6 mois après………….

et c’est ainsi que nous avons échoué à l’assistance

publique, complètement traumatisés………

J’ai pu reconstituer l’histoire avec plus de

clarté, grâce aux rapports de gendarmerie,

et des services sociaux que je me suis

procurés ………j’ai pu ainsi mettre des mots

sur mes maux…….. ayant au fil

du temps, développé de nombreuses phobies, et

surtout à partir du moment où je suis devenue

maman ……..……

Ces phobies, s’accentueront à la

naissance de mon 2ème enfant……..

Vous découvrirez pourquoi en lisant la suite de

mon histoire ……………….

Quand je pense que pendant des années, des psys,

ainsi que certaines personnes de mon entourage familial

voire amical ont cherché à me faire croire

que j’avais affabulé……. Voire tout inventé ………

Pour reprendre la suite de mon récit, j’avais donc

6 ans lorsque mon père fut incarcéré à la prison de

la SANTE à Paris……….et ce, pour 6 mois ……..Suite

à cette arrestation, je suis restée sans nouvelle

de mes parents pendant 10 ans.

La Seule chose qui me permettait de croire que

mes parents existaient quelque part, était le

fait d’être traitée de « Graine de voleur et

de suppôt de Satan» par les personnes qui me gardaient, et ce,

quelque soit les différents endroits où je

fus placée……. Je souffrais bien sûr de ces insultes,

mais au plus profond de moi, je me raccrochais

à l’espoir de retrouver mes parents………

un jour quand je serai grande ………

Alimenter cet espoir, me permettait de supporter

toutes les injustices et punitions que

je subissais …….. qu’elles soient données

au nom des hommes ou au nom de Dieu……..

Pendant ces 10 années, j’ai vécu 7 changements

de famille d’accueil, foyers, pensions etc …………

Pourquoi autant de changements en 1O ans ?

Pour CAUSE de maltraitance physique et

psychologique.

Donc, dix ans plus tard, pour ma plus grande joie,

mes parents se sont manifestés auprès de la DASS,

j’avais environ 16ans……Ils habitaient la région

parisienne, et moi la Haute Vienne,

c'est-à-dire, 4OO kms environ nous séparaient.

Trop heureuse de savoir qu’ils désiraient nous

reprendre, j’arrête mes études, je quitte ma

province, pour monter à Paris, et me dégote

un boulot de vendeuse dans un magasin de

CHAUSSURES.

Avec l’autorisation du juge, et toujours sous sa

protection, je pus enfin aller

vivre avec mes parents. ……..Mais au bout

d’un mois, j’ai vite déchanté………

Alcool, violence, mensonge, sadisme rythmaient

leur vie, au quotidien.

Mais le plus dramatique pour moi, fut de

découvrir avec horreur,

que la raison qui avait poussé mon père

à nous reprendre était de se

servir de nous pour se procurer du « fric » facilement.

Par exemple, il m’envoyait chez l’épicier

arabe du coin, auprès duquel, il s’était endetté

pour que je…….. l’amadoue, voire me

prostitue, pour quelques bouteilles de vin rouge du

genre " VIEUX PAPE "ou « PREFONTAINE » .

Si par malheur, je revenais les mains vides, je

prenais une raclée…….

Il fallait que j’utilise mes charmes……….

pour obtenir leur vinasse ……….pour lui et pour ma

mère………

Ils se mettaient tous les voisins à dos, avec lesquels

mon père finissait par se battre……….

Déchirée intérieurement, voire dégoûtée et

désespérée, je décidais

de retourner à Limoges, à la DASS…….et

de dénoncer leur comportement

pervers et malsain ………….Mais je fus

arrêtée net dans mon élan par

ma jeune sœur qui désirait venir me rejoindre

chez les parents.

Et bien que je lui fis un compte rendu de la

situation et ce dans les moindres détails

celle –ci me fit du chantage affectif, c'est-à-dire

me menaça de me bannir de sa vie, si jamais je

repartais à la DASS ……….

( petite parenthèse : Aujourd’hui, j’ai bien saisi,

que j’avais plus ou moins consciemment accepté

de me SACRIFIER pour mes sœurs et frère,

au prix de ma dignité, et donc de ma liberté.)

Ma sœur, me connaissait suffisamment pour

savoir, que je dénoncerais le comportement

abusif et sadique de notre père ……. Aussi,

elle me supplia de me taire, afin qu’elle puisse

venir vivre auprès de notre mère.

Me sentant tiraillée, culpabilisée, je finis

par accepter de rester, et donc

de subir les violences pour qu’elle puisse vivre

son rêve, celui d’être auprès de notre mère………

Cet enfer dura 8mois et demi……..Je bossais

11h par jour dans un laboratoire,

plus la journée du samedi et la matinée

du dimanche dans un monoprix.

Mon père venait me chercher à mon boulot

tous les jours et à chaque fin

de mois, mon patron lui donnait ma paye en

liquide…….

Pendant ces 8 mois, nous avons déménagé

trois fois, suite à des bagarres avec des

voisins, dues à des arnaques et à l’alcool……..

( Tiens, en écrivant ce passage, je souris

car je saisis maintenant pourquoi je me

sens si lasse aujourd’hui de devoir déménager

2 fois en 5mois, pour cause de

MUTATION de mon mari gradé en

GENDARMERIE ….. Cela me renvoie à cette

blessure d’autrefois :

« L’Obligation de déménager à cause du comportement

HONTEUX de mon père, le voleur ».

Alors qu’aujourd’hui « Obligation de déménager à

cause du comportement GLORIEUX du père de

mes enfants…..

Mais en même temps aujourd’hui, la

gendarmerie, (Symbole de l’assistance publique

d’autrefois) nous fait subir à la suite de

négligences et d’incompétence

administratives une forme d’expulsion.

La gendarmerie nous ordonne en effet de libérer

du jour au lendemain notre

logement actuel qui se situe dans une caserne

de la région parisienne. Alors

que celui qui nous est logiquement réservé

dans une autre caserne en province

n’est toujours pas libéré. Nous nous retrouvons

donc en quelque sorte à la rue,

obligés d’aller vivre dans la maison que j’ai

achetée l’année dernière à

cette époque, maison achetée dans le but d’en

faire une maison d’ACCUEIL.

A noter que cela me renvoie aussi à mes

démarches effectuées l’an dernier

à cette même époque lorsque j’avais déposé

sur la TOMBE de mon père,

en guise de message une TUILE sur laquelle

j’avais inscrit les mots suivants :

« Repose en paix afin que tes enfants puissent

désormais vivre en paix…..

Voici un extrait de ce que j’avais écris l’année

dernière :

« J'ai finalement saisi pourquoi j'avais mis une

tuile cassée sur la tombe de mon père !

TUILE= TOIT.......Toute sa vie mon père a

squatté le TOIT des uns et des autres, et

profité de leur bonne gentillesse....

Son dossier médical me le confirme comme

d'autres exemples .........

Le père de ma fille aînée, idem et mon frère aussi ..........I

Ils ont fini SDF ......... mon frère a même tué la personne

qui le logeait .......

J'ai découvert, qu'il est membre d'une association

qui s'appelle " TOI sans TOIT "...................

mais moi aussi, je suis une SDF! OUI!!!! Je suis

une SANS DOMICILE FIXE depuis

ma naissance, car à 51ans, et ce, depuis l'âge de

6ans, j'en suis à 42 déménagements

dont je peux donner sans problèmes les adresses!

Sans compter tous les endroits dans

lesquels nous restions qu'une semaine .............

Observez la Matérialisation cette année de cette

histoire de TOIT qui vient en résonance des

PRE-VOYANCES et CLAIR-VOYANCE de l’an

passé …….

Cela confirme bien que le SOUVENIR (= sous venir )

est créateur de l’AVENIR ( = à venir ).

Car cette MAISON va nous ACCUEILLIR ,

être notre TOIT en attendant que la gendarmerie

Rectifie ses négligences…….

L’AMI a donc montré concrètement

qu’il était toujours présent à mes côtés pour

me guider……..

( L’AMI pour ceux qui ne le savent pas, d’après

les psy c’est ma double

personnalité, et si vous préférez mon pouvoir

médiumnique.)

Donc, pour reprendre le récit de mon vécu

chez mes parents, au fil des mois,

mon état physique s’était dégradé ………..

J’étais devenue très maigre, sous alimentée………

et mon corps était recouvert d’ecchymoses que

j’essayais de dissimuler tant bien que mal

avec des vêtements du genre tee shirt à

manches longues, alors qu’il faisait une chaleur

torride ……….

Mes collègues et ma patronne s’inquiétèrent de

mon changement de comportement, moi qui

était si gaie et joyeuse …………J’étais devenue

silencieuse et fermée.

Et c’est ainsi que sous la pression de leurs

questions, je finis par cracher le

morceau, submergée par un profond désespoir.

Ma patronne me proposa de contacter une

assistante sociale du coin et de m’y rendre

pendant mes heures de boulot……….ainsi

mon père ne serait pas au courant……..

Sauf, qu’il vérifiait le nombre d’heures inscrites

sur ma fiche de paye……..

des fois que le comptable se serait trompé……..

Ma patronne, me rassura en me disant que mes

heures d’absence ne me seraient pas

décomptées………Le soutien inattendu de mes

collègues et de ma patronne,

me bouleversa au point que je me sentis encore

plus désespérée, car désormais,

plus question de faire machine arrière……..

je prenais ainsi le risque de ne plus

jamais revoir ma petite sœur ………et

cette pensée m’était insupportable……..

Mais d’un autre côté, au vu de la violence

quotidienne, que je subissais,

je savais que je risquais de mourir ou bien moi-même

de tuer, si je restais dans cette famille.

A subir la violence depuis mon plus jeune âge,

je me faisais violence à moi-même,

et donc quelque part dangereuse pour moi-même

au point que même mon père ce

fou furieux un jour eut très peur………

Lors d’une séance de matraquage donnée

par mon père, sous la violence de

ses coups de canne, tombée à terre, je fus

soudain prise d’une fureur, et avec

la rage du désespoir, déchaînée, je me suis

mise à l’insulter, qu’il n’était qu’un con,

une véritable pourriture qui prostituait ses enfants

qu’il n’avait pas même pas élevé……..

……….. et je me mettais à rire aux éclats …..

le traitant d’ivrogne, d’incapable, que

bientôt il finirait sous les ponts……..Plus je le

titillais et plus il frappait fort……..

Oui, je sentais que je prenais la maîtrise de la

situation et que j’allais finir par

succomber et enfin, être délivrée de ce

chantage affectif, de cette prison dans

laquelle je m’étais moi-même enfermée ……….

…..Je n’avais plus de rêve, ni le goût de vivre………

et la mort était la seule option

qu’il me restait ……..pour que je me libère

et que je libère ma sœur de ce fou pervers

à jamais, il fallait qu’il soit accusé de meurtre ……

……. Et cette idée me ravissait.

Spectatrices jusque là, ma mère et ma sœur

finirent par comprendre ma manœuvre, se jetèrent

sur mon père pour essayer de l’arrêter, lui hurlant

qu’il allait finir par me tuer ……….

Le déclic, et d’un seul coup, il s’arrêta pétrifié,

et je découvris ce jour-là jusqu’où j’étais capable

d’aller par amour ……….

« mourir pour ne plus souffrir » ……..

Vous ne pouvez pas savoir à quel point, je me

culpabilisais de laisser ma

jeune sœur seule avec eux………..aussi, j’essayais

de me rassurer en me

disant qu’elle était la préférée de ma mère et qu’elle

la protégerait comme elle l’avait

déjà fait jusqu’ici ….En réponse à mes démarches

auprès du juge, celui-ci contacta ma patronne,

pour ordonner que ma paye me soit remise en main

propre et non à mes parents vu qu’ils avaient étés

déchus de leur droit parental, il y a 10ans………

et le juge me plaça dans un foyer………. Situé à deux

Minutes de mon boulot ……… à Aubervilliers.

Le jour de la paye, mon père n’étant pas au courant,

se rendit à mon entreprise comme à son habitude,

pour toucher mon salaire en liquide………..et là,

ma patronne le fit patienter, en

invoquant un retard de dernière minute………

Ceci afin de me donner la possibilité

de me rendre chez les parents pour récupérer

tous mes vêtements ………..

Mon père, une fois mis au courant, se présenta

au commissariat pour

déposer plainte contre moi pour vol.

La police se rendit sur mon lieu de travail,

pour m’emmener au commissariat comme

une vulgaire coupable ………

Malgré l’intervention du juge en ma faveur

et donc contre mon père, les

policiers prirent parti pour mon père et à leur

tour, me menacèrent !

Et oui, la police croyait un homme qui n’avait

jamais travaillé de sa vie,

qui avait fait de la prison, et qui vivait de

l’argent que ses filles gagnaient

honnêtement et difficilement, filles que pourtant

il n’avait jamais élevées.

Je me sentais vraiment maudite ………..

C’était l’argent que ma sœur et moi gagnions ,

qui payait le loyer et tout le reste ,

nourriture etc……..J’ai eu beau dire et beau faire,

mon père était la pauvre victime à leurs yeux,

et la police commença à me persécuter ………

Une semaine après mon départ de chez les

parents, ma sœur se sauva de

chez eux à son tour, en prétextant de descendre

la poubelle, et vint se réfugier

dans ma chambre au foyer. Elle avait du même

coup quitté son job.

Pour rester dans la légalité, de nouveau, je fis

appel au juge qui accepta de mettre

ma sœur sous ma tutelle………J’avais à peine

17ans et elle en avait tout juste 16……..

Au final quelques jours après fatiguée des

menaces de mon père et de la police,

sur un coup de tête, je pris mes affaires, je quittais

mon boulot et le foyer avec ma sœur pour changer de

ville, sans laisser d’adresse……..

 

( Petite parenthèse :

Aujourd’hui, grâce à Alexandra, je saisis mieux

l’origine de mon malaise à l’idée de quitter

la région parisienne……. pour la province…….

En fait, cela me rappelle l’époque de mes 16ans

où je quittais ma province pour rejoindre mes

parents à Paris……..

lors qu’aujourd’hui, retour en arrière,

« pour cause de MUTATION du père

de mes enfants, je quitte Paris pour retourner

en Province, me rapprochant ainsi de la maison

que j’ai acheté il y a un an, qui va servir de maison

d’ACCUEIL, de FOYER ………

Et qui sera gérée par ma plus jeune fille…….

Comme par hasard, j’apprends que ma jeune sœur

qui habite Paris, que je ne côtoie plus depuis environ

4ans, a loué pour la1ère fois de sa vie une maison

en province à proximité des lieux où nous avons été

maltraitées……… Et surtout à proximité de

celui qui était tenu par la mère et la fille.

Or, ma maison d’accueil sera aussi

tenue par Moi, la mère et Nana ma fille..

 

 

Pour revenir à mon récit, après cinq années,

de répit concernant mon père, devenue maman,

celui-ci finit par me retrouver et de

nouveau ma vie devint un enfer !

Un après midi, je reçus un appel de l’école

maternelle, qui me demandait pourquoi, je

n’avais pas prévenue que c’était le grand-père

de ma fille qui viendrait la chercher ………

Ma fille avait trois ans……..

Prise de panique, je me rendis le plus vite

possible à l’école, et là devant

tout le monde, institutrices, parents, enfants,

en colère, je menaçais mon père de porter plainte

pour tentatives d’enlèvements d’enfants,

car à présent j’étais majeure !

Heureusement que j’avais été inspirée qu’il

pourrait essayer d’enlever ma fille et donc prévenu

les institutrices……….en ce sens………

Mon père ne s’est pas démonté, il a essayé à

nouveau de me menacer par téléphone d’enlever

ma fille, il avait besoin d’argent……….. et ce avec

la complicité de mon frère…….

Pour être plus tranquille, j’ai donc changé mon

enfant d’école, en recommandant

de m’avertir si jamais un homme se

présentait comme membre de ma

famille …….. Mon père s’en pris

donc à ma jeune sœur et celle-ci m’appelait

pour que j’aille la chercher à la sortie de son

boulot, car il avait essayé par

téléphone de lui faire du chantage, comme

quoi, notre mère la réclamait,

qu’elle était malade, et donc, il l’attendait

dehors pour la ramener à la

maison etc ……….. D’abord le discours

mielleux………. et ensuite

VIENDRONT les coups……..

Il savait très bien manipuler les sentiments,

et beaucoup de personnes se faisaient avoir ………

Si je me suis mariée avec un gendarme, ce n’est

donc pas par hasard………..

C’était pour mettre mon enfant en sécurité ……….

Après plusieurs tentatives d’enlèvements,

il changea de tactique………..

Fin stratège, il fit en sorte de se faire

déclarer comme adulte handicapé,

pour se faire plaindre………. et sans aucun

scrupule tenta une procédure judiciaire afin que ses

enfants lui versent une pension……… Enfants

qu’il avait martyrisés, vendus et abandonnés………

Quel ignoble individu………….

Et dire que malgré son attitude pervers et

diabolique envers nous, ma grand-mère, sa mère

continuait de le porter aux nues……….et interdisait

quiconque de dire du mal sur lui.

A propos de ma grand-mère, elle est à l’origine

d’une profonde blessure ………

Blessure qui sera difficile à cicatriser, au fil du

temps……….

Je m’explique :

« Tout en étant à l’assistance publique, de 12ans

à 14 ans ma grand-mère

Paternelle, celle qui nous récupérait chez les

victimes de mon père, me prenait

un mois en vacances d’été ! J’étais très heureuse

d’être chez elle, bien qu’en fait

je vivais chez ma tante qui avait 4 enfants

( de 1an à 7ans ) auxquels je servais

de nounou………Avec le recul, je dirais que

je servais plutôt de bonne à tout

faire……. Enfin qu’importe……..Pour moi,

je me sentais aimée par ma

grand-mère, elle était pour moi, la force et

la sécurité ………

Et donc, j’avais le sentiment à ses côtés d’avoir

trouvé mon petit coin de paradis …….

jusqu’au jour, où j’appris brutalement, que

ma grand-mère se faisait payer

pour nous prendre en vacances, et que nos

transports étaient aussi pris en

charge par la DASS .

Cette nouvelle provoqua un violent choc

en Moi, un désespoir infini ………

Dans ma tête, j’entendais ma grand-mère

qui n’avait de cesse de répéter

que la VIE était chère, et moi enfant de 12 ans,

qui aimait cette grand-mère

par-dessus tout, j’essayais justement de ne pas

trop manger pour lui éviter trop de dépenses !

Décidément, pour ma famille tout était prétexte

Pour tirer profit de nous……….Dans mon malheur,

heureusement que mes parents avaient été déchus

de leurs droits parentaux, car sinon, nous

aurions été obligés de leur verser une pension.

Cette histoire vous donne un petit aperçu de la

personnalité de mon père et de ma famille ……..

Tout ceci, pour vous montrer cette année en résonance

de mes démarches passées, ce que j’ai découvert

et dont le SENS ne me semble pas clair……….

L’année dernière, le 20 juin 2009 je me rends sur

la tombe de mon père et sur

celle de ma grand-mère ….. ! OK !

Cette année, juste avant de partir en vacances

( le 19 juin ) je suis avec une cliente sur internet pour

la guider par google vers mon site

« Les SIGNES du DESTIN » !

En regardant les adresses affichées, je vois mon

nom écrit en Anglais et je clique

sur le lien !Au même moment, mon mari me demande

de signer le chèque pour qu’il récupère la voiture

révisée au garage.

Je raccroche d’avec la cliente et je suis stupéfaite

de découvrir la photo qui apparaît après avoir cliqué

sur le lien. Je reste sans voix………

Voyez par vous-même:

 

 

Mon mari rentre et je lui demande de me donner

la facture du garage fin que je relève le montant

pour ma comptabilité, et là, je reste

encore ébranlée par le nom et l’adresse du garage !

MARTIN GARAGE la PIERRE LEVEE ……..

Ma mère (MOTHER en anglais) est MORTE

le jour de la ST MARTIN ;

MARTIN est à l’origine du mot CHAPELLE

( chape de st martin )

La pierre levée fait penser à la pierre tombale ……..

Ma mère, s’appelait PIERRE-TTE, et je suis née

le jour de la St PIERRE ………

Entre l’année dernière et cette année, le CIMETIERE

dans lequel est enterré mon père et sa mère a été

englouti par la fameuse tempête XYNTHIA du

28 février 2010 ………

Cela ne s’était pas produit depuis des lustres…….

Quand j’arrive en vacances Alexandra LE CORRE

qui porte de famille de ma mère, va m’apporter des

photos de l’ile d’Yeu (ile d’yeux ou Dieu ) sur

lesquelles vous pouvez lire le BOIS de PIERRE LEVEE ……….

en réponse à mon histoire …….

A la fin de mes vacances, en sortant du camping,

je me suis aperçue que la route que nous prenions

quotidiennement en SENS UNIQUE porte

le nom de la PIERRE LEVEE ……..

Que signifient ces SIGNES DU DESTIN …………

L’ AVENIR nous le dira ……..

 

En fait, je ne suis jamais allée sur la tombe de

ma mère qui se trouve en BRETAGNE.

Le camping dans lequel j'étais cette année se

trouve à BRETIGNOLLES ( qui signifie" colonie de BRETONS ").....

Pour MOI, ma fille Nana est la REINCARNATION de ma mère .........

Nana est née le jour de la St ALEXANDRA...........

C'est mon amie ALEXANDRA LE CORRE

( Le CORRE nom de ma mère)

qui m'apporte les photos du bois de PIERRE LEVEE.

La PIERRE LEVEE est un menhir qui a une

signification religieuse , voire SACREE........

Mais j'y vois aussi le SIGNE que si la PIERRE est LEVEE,

elle n'est peut-être pas TOMBEE = TOMBALE .............

( ce qui pourrait signifier que ma mère

est toujours debout ..........près de moi)

Au départ, mon mari emmène notre voiture au garage

MARTIN à la PIERRE LEVEE !

Mais ce n'est pas notre voiture que nous prendrons pour aller

en vacances! Pour la première fois, nous prendrons la voiture

de ma fille NANA pour aller en vacances et c'est elle qui

conduira toute la ROUTE pour BRETIGNOLLES.......

 

A SUIVRE de nouvelles aventures .........