cccccccccccccccc

Lili et l'épicerie sociale

A lire le RECIT de LILI 

qui se trouve sous les PENSEES de Neale Donald WALSCH

auteur des livres CONVERSATIONS avec DIEU

Aide               

                                                clic sur le > après le 1 pour lire LILI et l'épicerie sociale   

VENDREDI 1 FEVRIER 2019

Voici une expérience concrète pour illustrer le discours
 voire faire réfléchir la plupart d’entre nous .
 Parmi mes clients j’ai des personnes qui sont
 en difficultés financières pour X raisons.
Aussi suivant leur cas je leur propose diverses
 solutions concrètes afin d’améliorer leur quotidien.

  Je l’appellerai Lili pour préserver son identité ..
Elle est mère célibataire, et elle est son propre patron.
 Elle travaille durement et met un point d’honneur à régler
 son loyer, ses diverses factures et bien sûr ses charges
 sociales, etc…. Il est évident qu’elle a du mal à joindre
 les deux bouts une fois qu'elle a tout payé…

  Aussi je lui propose d'aller à l'épicerie sociale comme
 solution en attendant que sa situation s’améliore .
 C’est un lieu associatif qui accueille les personnes
 en précarité et leur permette de faire des courses
 à moindre coût voire gratuitement ..
Ces épiceries sont principalement tenues par des
 bénévoles.

   Pour en bénéficier, Lili doit se mettre en relation
 avec l’assistante sociale de sa commune …
Lili est déstabilisée par ma proposition,
et je m’empresse de lui expliquer qu’il n’y a pas
 de HONTE à accepter de s’y rendre …
 Au contraire , les lourdes charges sociales que
vous versez à l’urssaf etc…servent aussi à financer
ce genre d’association.

   Ce n’est qu’un juste retour des choses, une forme
 d’épargne … vos parents, vos grands parents, ont
 toujours travaillé et côtisé aussi pour cela
 comme tout travailleur, et n’en n’ont jamais eu
 besoin… Ce n’est qu’un juste retour des
choses, une forme d’épargne … et puis ce
 n’est que Temporaire …

   Lili sait que c’est important pour elle de vivre
 l’expérience, pour justement désactiver
 ce sentiment de honte qui la tenaille…
eh oui…on pense toujours que ce genre de
chose n’arrive qu’aux autres jusqu’au jour
 où.. Entretien avec l’assistante sociale,
puis à la lecture des nombreux documents
 déposés, celle-ci donne son accord et
 remplit le bon pour que Lili et sa petit fille
 profitent de l’aide alimentaire sans avoir
 à verser un centime, et ce une fois par
 semaine, le vendredi .

 

 Accompagnée de sa petite fille, Lili s’y rend le cœur
serré et la peur au ventre . Elle est reçue par
une BENEVOLE qui vérifie son attestation
et son identité. Une fois rentrée chez elle,
elle m’envoie la liste de ses produits …
elle a trouvé que c’était très copieux
 et qu’il y avait des produits de marque
 qu’elle n’aurait jamais pu se payer ...

Elle très reconnaissante, et touchée à la fois
 par toute cette abondance ….
 Pour le deuxième vendredi, elle fait du
covoiturage avec une personne de son quartier
 qu’elle a rencontré la fois dernière à
 l’épicerie … Elle est un peu encore mal
 à l’aise et son angoisse va augmenter
quand la personne BENEVOLE qui l’avait
 reçue la première fois va insister pour
 que LILI donne de l’argent alors que
l’assistante sociale avait marqué
 « sans participation financière »..

Lili se souvenait de mes mises en gardes
 concernant  certains bénévoles qui auraient
tendance   à jouer les petits chefs...
Aussi suivant mes conseils avisés et ce
 malgré son stress, Lili réussit à tenir bon
 en répondant que l’assistante sociale avait bien écrit
 que c’était sans participation financière …

 J'imagine facilement, ma Lili, les pommettes écarlates qui
font ressortir encore plus, ses beaux yeux bleus....

Mais cette femme va dépasser les bornes
et outrepasser  ses simples fonctions
 de BENEVOLE, faisant fi des directives de
 l’assistante sociale et HUMILIER ma Lili devant tout
 le monde surtout en présence de sa petite fille ….

Mais Lili, bien que très mal à l’aise, a su résister
 jusqu’au bout en insistant que c’était l’assistante
 sociale qui décidait.. et que si elle était ici aujourd’hui,
 ce n’était pas de gaité de cœur , qu’elle était dans une
 situation précaire même si ça ne se voyait pas …


Voilà une expérience concrète qui date du
 vendredi 1 février 2019.

Ce n’est pas la première fois que ce genre de
chose arrive..

C'est aussi pour cette raison que des gens en difficulté

hésitent à venir dans ce lieu.

donc à méditer sur le message de Neale Donald Walsch

auteur des conversations avec Dieu